L’alternance en école spécialisée a tendance à se développer depuis quelques années, en raison d’un fonctionnement souple et adapté.

L’alternance en école spécialisée

Les écoles spécialisées sont, par définition, relativement proches des entreprises, car elles tentent de répondre le plus précisément possible à leurs attentes dans un domaine très ciblé. De ce fait, ces établissements disposent bien souvent d’un réseau de partenaires, intéressés pour accueillir des étudiants en alternance.

Ce lien école-entreprise est à mettre à profit, notamment au moment de rechercher son employeur. Pour accompagner les élèves, de nombreuses écoles organisent dès le printemps des forums pour favoriser les rencontres, ou tiennent à jour des intranets d’offres d’emploi-alternance.

Des possibilités variées

Mais, avant cela, il faudra déterminer la formule d’alternance la plus adaptée : contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation ou stage alterné. Ce choix va notamment dépendre de l’âge de l’étudiant, mais également du type de formation suivi.

Le contrat d’apprentissage est ainsi réservé aux jeunes de 16 à 25 ans révolus, et dévoué aux titres et diplômes inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). En clair, il comprend les diplômes de l’Education nationale (CAP, Bac pro, BTS, BP, MC), du ministère de l’Agriculture (CAPA, BEPA..), les titres d’ingénieurs et certains titres spécifiques aux écoles.

Le contrat de professionnalisation est, lui, ouvert aux titres et diplômes inscrits au RNCP, mais aussi aux formations spécifiques créées ou reconnues par les organismes professionnels. De plus, il est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans ainsi qu’aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans.

Enfin, le stage alterné peut être conclu pour toutes les formations avec toutes les entreprises, et à tout âge. En termes de rémunération, il répond aux obligations inscrites dans la charte de stages, à savoir 30 % du smic, au prorata du temps passé en entreprise.

La bonne cadence de l’alternance

Avant de se lancer dans une formation en alternance, il faut également être conscient de la cadence imposée : il est loin d’être évident de suivre un tel cursus alliant pédagogie en école et expériences professionnelles en entreprise ! Le rythme le plus courant reste 15 jours/15 jours en apprentissage, ou 1 semaine/3 semaines en contrat de professionnalisation.

A noter enfin que certaines écoles offrent la possibilité aux étudiants de passer plusieurs mois d’affilée sur leur lieu de travail avant de revenir pour assister à un “concentré de cours” sur quelques semaines. Cette formule, réservée aux formations de haut niveau, permet à l’apprenti de prendre en charge des missions dans la durée.

Orientations
Partagez cet article à vos amis

commentaires